Voyage

Le vieux quartier d'Istanbul

Vkontakte
Pinterest




Au-delà de ses palais majestueux, de la beauté de ses mosquées ou de ses vestiges du passé, le véritable Istanbul hanté se trouve dans son environnement, dans ses rues ... Nous en avions lu et entendu parler, mais il est difficile de le sentir sur notre peau de transmettre Et est-ce le vrai sort La ville arrive quand la nuit tombe dans son plus vieux quartier, Sultanahmet, et ses rues étroites et pavées sont faiblement éclairées et les touristes disparaissent. Chaque mur, chaque pierre, chaque coin murmure l'histoire. Aujourd'hui nous avons apprécié la vieille zone d'Istanbulet nous vous le dirons ...

Donc, nous ne mettrons pas d’alarme s’il n’est pas nécessaire ici ... Ils ne sont même pas 6h30 lorsque l'appel à la prière sonne déjà très près de nous. Et beaucoup, parce que déjà révélé, nous sommes montés sur le toit de laZeynep Sultan Hotel (L'article complet à propos de l'hôtel ici) où nous avons séjourné la nuit dernière et où le petit-déjeuner est servi et nous voyons éblouissant (et nous pouvons presque le toucher) la basilique de Santa Sofia.


 

Maintenant on peut le dire. Cet hôtel familial est génial !! Propre, soigné, pas trop grand mais suffisamment de chambres, et tout simplement bon petit déjeuner, mais dans l'allée pour trouver le coeur historique d'istanbul. Presque où il palpite (le x sur la photo)


Nous apportons une série d'objectifs à voir, divisés par zones. Aujourd'hui, nous avons couvert les éléments suivants (avec l'itinéraire correspondant):

- VIEILLE ZONE. Sultanahmet Topkapi Santa Sofia Citerne Mosquée bleue Église Sergio et Bacchus. Mehmet Pasha Arasta Bazaar. Hippodrome Divan Yolu ...
- NOUVELLE ZONE.DolmabahçeTaskimIstikla Tour de Galata, pont de Galata. Eminonu ...
- ZONE DE BAZARES. Vanide Han, Grand Bazar. Bazar égyptien. Mosquée Suleymaniye. Rustem Pasha Mosque. Nouvelle mosquée
- ZONES EXTÉRIEURES. ZONE GOLDEN HORN (Eyup, Pierre Lottie). QUARTIER DE FATIH (San Salvador de Chora). ZONE ASIATIQUE (Uskudar)
- EXPÉRIENCES. Les dervichesReveillon. Hammani Narguilé. Ce qui émerge…

Il était même pas 9 heures, quand nous faisions la queue pour le majestueux Palais de Topkapi (B)avant l’arrivée des bus. Les horaires sont une autre des choses que nous avions ciblées depuis l’Espagne (chose à ne pas manquer pour organiser un peu la route du petit-déjeuner).

Un des Horaires 2012 (organiser):

Palais de Topkapi: De 9h00 à 17h00 sauf le mardi
Santa Sofia: De 9h00 à 19h00. Lundi fermé
Citerne: De 9h00 à 18h30. Mardi fermé
Mosquée Bleue: Ouvert tous les jours de 9h à 19h
Palais Dolmabahçe:Ouvert de 9h à 15h de novembre à mars et de 9h à 16h d'avril à octobre. Il semble que lundi et jeudi soient fermés.
- Eglise de San Salvador de Chora (Kariye): De 9h30 à 18h30. Mercredi fermé.
Mosquée Eyüp: Ouvert de 9h30 à 16h30.
Nouvelle mosquée ou Yeni Cami: Ouvert tous les jours de 9h au coucher du soleil.
Mosquée Rüstem Pasha: Ouvert tous les jours de 9h au coucher du soleil
Mosquée impériale de Süleymaniye: Ouvert tous les jours de 9h au coucher du soleil
- Eglise Saint-Étienne des Bulgares: De 9h00 à 17h00 tous les jours.
Patriarcat orthodoxe ou saint Georges: De 9h00 à 17h00 tous les jours.
Eglise Sainte Marie des Mongols (Kanli Kilise): Demande préalable au patriarcat orthodoxe.
Synagogue Ahrida: Demande préalable
- Eglise des Saints Sergio et Bacchus: Ouvert de 9h30 au soir / nuit
- Mosquée Sokullu Mehmet Pasha: Ouvert de 9h00 jusqu'au coucher du soleil
- Mosquées générales (Mahmud Pacha, Atik Ali Pacha ...): seulement des heures de culte
Musée d'art turc et islamique: Lundi fermé. De 9h30 à 16h30.
- Musée archéologique: De 9h00 à 16h30 ou 17h00 selon l'heure. Lundi fermé
- Grand Bazar: Ouvert de 9h00 à 19h00. Dimanche fermé.
- Bazar égyptien ou bazar aux épices: Ouvert de 08h30 à 19h00 sauf le dimanche.

Ponctuel ouvrir les casiers et nous obtenons nos billets (25 TYR chacun). Ensuite, un immense porte appelée Ortakapi, il contrôle également l’entrée et vérifie les sacs avec un scanner. C'est parti ...


 

L'extension de Topkapi est géniale. Cependant, c'était le centre administratif de l'empire ottoman ce que nous avons vu hier dans l'avion, de 1 465 à 1 853, et sa construction avait été commandée par le sultan Mehmed II en 1459.

En réalité, il ne s’agit pas d’un seul espace, mais de plusieurs bâtiments reliés entre eux par quatre cours et tous construits avec un style exquis. Architecture laïque turque, dont nous n'avons aucune idée, mais nous lisons et observons et touchons même certains des détails infinis conservés dans les cours.


Mais ne soyez pas trop désemparés et mettez le cap sur Harem (à l'entrée à gauche), qui est payé séparément (15 TYR) qui n'est rien d'autre que "le lieu sacré" où les sultans ont fait leur vie en privé.


 

Cuisines, piquets, coupoles, portes et armoires avec toutes sortes de détails ... un luxe pour ces sultans.


 

En quittant le Harem, nous arrivons dans la zone la plus proche du Bosphore, qui continue avec de grandes salles, plusieurs "kiosques" avec toutes sortes de canapés "avec cheslon" (comme dit Paula qui montre qu'ils existaient déjà, haha) et des morceaux de nacre et de bois dans tous les coins


Si possible, cette zone est l'une des plus belles du palais et offre également une vue magnifique sur la région asiatique de l'autre côté du Bosphore. Vaut vraiment le coup, même un jour comme aujourd'hui.


 

Mais peut-être les plus célèbres sont leurs trésors. Jusqu'à quatre salles où sont distribués des bijoux et des objets précieux. Un trône de 250 kg d'or, deux chandeliers de 48 kg chacun (également d'or), perles, émeraudes, rubis, diamants impressionnants ... ufs! !! Allez Paula! Sortons d'ici. Paulaa? Paulaaa?

Bien que traînant presque Paula, nous avons réussi à quitter le complexe, pour passer à côté d'une vraie beauté de Église byzantine appelée Santa Irene, bien que très détérioré par le passage des années. Nous ne pouvons le voir que de l'extérieur, mais cela en vaut vraiment la peine.


 

Wow J'ai déjà perdu Paula à nouveau. Voyons où il est parti maintenant ... ah oui, voilà. Et est-ce le stands mobiles Ce qui est autour de cette zone doit vraiment s'arrêter. Châtaignes grillées, "épis", bonbons et une sorte de beignet roulé qui est déjà tombé dans ses mains (1 TYR)…


 

Dans cette vaste zone située entre la basilique de Santa Sofia (aujourd'hui musée) et la mosquée bleue, en plus d'une grande fontaine et d'une grande place, il y a un célèbre Hammah, de nombreuses petites boutiques de toutes sortes et quelques boutiques de desserts-cafétérias où nous en profitons. un café et un thé (9 TYR).


 

Bien sûr, si vous nous interrogez sur un endroit du monde où nous avons trouvé plus d'Espagnols après Londres (et après seulement une matinée encore dans la ville), nous dirions sans aucun doute Istanbul. Si seulement le voisin de 5ºC manque. Y avait-il des bonus spéciaux? Et non seulement cela, le reste des touristes doivent être concentrés ici à cette heure du matin, car faire la queue pour entrer Hagia Sophia (C). Heureusement, ça va vite.


Après nous être débarrassés de plusieurs "propositions de guides", de vendeurs fatigués et de 20 minutes de file d’attente, nous arrivons à l’entrée (25 TYR chacune). Maintenant, il est interdit de photographier avec un trépied. Cela ne pouvait pas non plus être à Topkapi, mais ici nous avons enlevé le petit "gorillapod" et il reste en "réception". Quoi qu'il en soit ... Qu'y aura-t-il ici?


 

Qu'est-ce qu'il y a un véritable temple de l'histoire. Clair et simple. Quelle préciosité. De 360 ​​à 1453, il a servi de cathédrale au Costantinople chrétien (catholique de 1261 au milieu de la croisade), mais après l'invasion ottomane, il est devenu une mosquée jusqu'à sa fin en 1935 en tant que musée.


Il faut comprendre, avec une telle coupole, qu’il s’agissait de la plus grande cathédrale depuis plus de 1000 ans (curieusement dépassée par celle de Séville plus tard). En fait, c'était le summum de l'architecture byzantine à l'époque. Aujourd’hui, si vous voyez clairement comment la plupart des symboles chrétiens ont disparu, et les minarets, l'autel et d'autres objets lui ont donné un air plus "islamiste". Dans une certaine mesure, cela nous rappelle beaucoup ce que les "évangélisateurs" espagnols ont fait au Pérou mélanger des symboles autochtones avec des catholiques comme nous le verrions ce jour 7 dans la vallée de Colca(et des distances réduites, bien sûr)


 

En laissant de côté un endroit où vous devez "mettre un doigt dans un trou dans une colonne" (et d'autres éléments), vous pouvez accéder à un niveau supérieur, où le panorama vaut également la peine d'être photographié. Un luxe de "temple", sans aucun doute.


 

Mais comment les gens peuvent-ils continuer à venir? À propos de Mosquée Bleue (D) Il n'a pas de nom et bien que nous soyons allés le voir à l'extérieur, nous avons décidé de le laisser pour un autre jour à la première heure, en profitant du fait que nous sommes à 2 minutes à pied de l'endroit où nous dormons. Cela n’a pas empêché Isaac de s’exciter en marchant sur sa terrasse et en commençant à en parler. Mosquée des Omeyyades que j'ai vue à Damas dans son 2009 voyage en Syrie. Quelle croix!


 

Quelle faim pas? Nous avons déjà une idée pour le réveillon du nouvel an! Nous l'avons vu clairement ... (Merci Antonio pour votre idée aussi, qui semble brillante, même si nous allons en choisir une autre). Nous avons également profité de l’occasion pour changer de l’argent (aujourd’hui à 2,30 TYR l’euro). Et oui, enfin trouver un endroit pour manger quelque chose, Rue Divan Yolu jusqu'à ...


 

Nous avons pris des sandwichs Kofte (16 TYR les deux) dans un chiringo-restaurant appelé Tahiti Sultanahmet Koftecisi. Quelque chose qui ressemble à un pain de viande, nous ne savons pas si agneau, veau ou dieu sait quoi, avec des piments forts, des oignons, de la laitue et des tomates ... Le fait est qu'ils étaient délicieux, mais nous croyons que même maintenant que nous écrivons ces derniers, nous sommes toujours "manger à nouveau" de ce qu'ils répètent.


 

Ce n'est pas difficile à expliquer, mais complexe à comprendre. !! Nous ne pouvons pas avec la foule! Jusque vers 12 heures, c'était supportable, mais maintenant il y a trop de monde, nous allons donc opter pour le plan B, nous allons créer une zone franche d'autocariste. Voici comment nous sommes arrivés dans les rues étroites derrière la Mosquée Bleue et nous nous sommes retrouvés dans des "banlieues" de soins, là où il y a beaucoup de terre et de maisons en bois qui semblent tomber, il semble y avoir une mosquée ou plus authentique.


 

Et nous voici, dans le Mosquée Sokollu Mehmet (G), conçu par Atik Sinan pour Mahmud Pasça et dont la construction a été achevée en 1477.


C’est vraiment un complexe composé de la mosquée, de salles de bains, d’une école, d’une salle à manger, d’un abri pour caravanes (anciennement) et d’un cimetière (et d’une tombe importante). La fontaine dans la cour est aujourd'hui utilisée par les hommes pour se laver les pieds lorsqu'ils partent prier (les femmes ne le pensent pas). Le problème est qu’ils sont maintenant en communication complète et que nous ne pourrons pas entrer.


 

Après avoir marché et assise là à attendre, Paula commence à poser des "yeux" sur le "gardien" de la mosquée. Nous ne connaissons pas le "pourquoi" mais après un sourire, il décide de nous laisser passer. À l'heure actuelle, il n'y a pas de touriste. Nous enlevons nos chaussures, laissons nos chaussures, Paula met un pasmina sur sa tête et nous entrons derrière la grande porte en cuir. Là la scène nous frappe, même si nous le connaissions déjà. Les femmes prient à gauche, derrière. Les hommes à côté de l'autel se lèvent et s'accroupissent sans s'arrêter et prient. Dans un instant, les femmes se lèvent et sortent et les hommes se rassemblent pour s'agenouiller. Paula part, elle n'aime pas la scène. Le silence le plus absolu est fait et seul le son des pendules sur les côtés est entendu. C'est vraiment une scène qui fait battre le cœur de tout le monde et tout le monde devrait en profiter lors d'une visite à Istanbul.


 

Nous suivons notre petite route avant la tombée de la nuit (à 16h30 à cette période de l’année) et nous nous retrouvons presque devant la Eglise des Saints Sergio et Bacchus (F), un endroit qui rend Isaac particulièrement excité après avoir été à Rasafa, le célèbre Sergiopolis (et la ville des fantômes) ce jour 5 de 2009 voyage en Syrie.


 

En turc à cette mosquée maintenant, Il est connu comme la petite Hagia Sophia et son plan carré qui circonscrit un octogone, est recouvert d'un dôme de 16 mètres qui laisse deux niveaux. Le supérieur est un bon endroit pour s'asseoir et observer, tout observer et ressentir ce qui s'y passe.


 

Il commence à faire sombre, et il est temps de rentrer un peu à l'hôtel, où nous nous reposerons un peu (nous nous souvenons maintenant de l'heureux "chant" à 6 heures du matin). Paula passe par un couple de magasins vraiment originaux, avec des casquettes de toutes sortes, même si finalement ce n’est pas décidé.


 

En descendant au bas de la mosquée bleue, nous irons dans un petit bazar appelé Arasta Bazaar (E). Ce n'est vraiment rien de spécial. Il se découvre, avec le petit magasin occasionnel, mais à notre avis manquant d’ambiance et de charme.

 
 

À la fin de là, vous arriverez à un endroit que nous visons pour les jours à venir, une sorte de "sishería" de cafétéria avec une belle apparence appelée, mmm ... où l'aurons-nous indiqué? Eh bien, nous reviendrons ...

Au sommet se trouve le Hippodrome Romain (H), construit en 200 après JC pour les courses automobiles typiques et autres, bien qu’aujourd’hui il faille lui donner beaucoup d’imagination, car ce n’est qu’une promenade piétonne avec plusieurs obélisques (un égyptien, un grec et un romain)


Déjà avant d'atteindre notre région, nous avons décidé d'essayer le fameux jus de grenade (5 TYR). Riquiiiiiiiiiiisimo. Il allait aimer le père d'Isaac, un amoureux de la grenade dans toutes ses variétés (il n'a certainement pas essayé, haha). Nous profitons également de l’achat d’eau et de certaines autres choses (2 TYR) et, maintenant oui, nous nous reposons un peu.


 

La nuit tombe et avec elle son charme. Envoûtant différent du vécu cette nuit à Santa Monica ou celui que nous avons trouvé dans la vieille ville de La Havane.80% des touristes ont disparu et ce qui était autrefois des files d'attente et des stands, sont désormais Santa Sofia et la Mosquée Bleue, séparés par une fontaine de couleurs illuminée dans le silence de la nuit. Vraiment beau.


 

Mais ce qui gêne vraiment, c’est de s’arrêter pour regarder la cour de la mosquée bleue, complètement vide, mouillée par les gouttes d'un jour gris, plongée dans un halo de magie et de mysticisme.

 

Le Rue du Divan Yolu (I) Si vous êtes vraiment vif et beau à cette époque, plein de couleurs, de tramways et de lumières de Noël.

 

A cette époque, les gens remplissent des dizaines de restaurants de toutes sortes le long de la rue, ou les rues transversales, qui sont plus attrayantes (ce mot existe-t-il?)


 

Dans l'une des allées, nous en trouvons un qui n'est pas familier à lire dans les forums de voyage, un Amédros. Allez, essayons, il y a beaucoup de plats turcs typiques.


 

Mais d’abord nous avons réservé, car juste à côté nous avons vu qu’un Spectacle de derviche (50 TYR chacun). Nous n'avions vraiment pas pensé à en voir un, mais ... pourquoi pas?


 

Le Derviche ou Mevlev est un ordre de Turquie, fondé par les disciples du grand poète soufi Jalal al-Din Muhammad Rumi au XIIIe siècle et qui ont une cérémonie célèbre appelée Sema consistant en une sorte de méditation accompagnée de flûtes et de tambours tandis que des danseurs en rotation représente une sorte d '"ascension spirituelle".

Le concept lui-même est vraiment ésotérique et excitant, et nous avions lu qu'il y avait plusieurs endroits célèbres pour les voir à Istanbul (station Sirkeci par exemple), mais ... pourquoi ne pas improviser? Quoi qu’il en soit, c’est quelque chose que nous considérons comme vu (vous ne pouvez pas parler de choses sans les connaître), mais vous n’êtes accroché (e) pas spécialement à aucun de vos sens (ni musique, ni rituel, ni "spectacle").


1 heure plus tard, si nous regardions une émission vraiment excitante juste en face, à le restaurant Amedros Où nous avions réservé une table. Certains clients servaient un "Kebap Testi", tandis que tout le restaurant sortait leur appareil photo. Plus précisément, il s’agit d’un récipient contenant de la viande cuite ou quelque chose du genre, qui se réchauffe devant vous pour ensuite casser le récipient et terminer le plat.


Aujourd'hui, nous avons décidé d'essayer, en plus d'un calmar, Sehzade Tauk et le sultan Tauk, en plus d’une bière, jus de fruits, café, thé et shot. Le premier est une sorte de poitrine de poulet appelée Poulet Sultan, qui combine une sauce au fromage avec des champignons et tout un gratin (délicieux). La seconde consiste en quelques morceaux de poulet fendus avec une sauce spéciale avec des raisins secs, des amandes et des pignons de pin (plus riches encore). Bien sûr, cher, très cher (161 TYR)


 

Ah, Istanbul est aux chats, quoi Bucarest aux chiens. C'est-à-dire qu'il y a des chats même dans le bateau qui (sureooo)! Quelle épidémie. Cela n'enlève rien à la magie des rues pavées de la vieille ville.

!! Narguilé !! !! Narguilé !! !! Sishaa !! !! Sishaa !! Est-ce que quelqu'un laisse tomber leurs "yeux"? Nous croyons que nous n'aurons pas à animer le rêve ce soir ... et demain "l'autre Istanbul" nous attend. À demain! Est-ce que quelqu'un veut du kofte? Comme il le répète, hahaha


Isaac et Paula, d'Istanbul (Turquie)

FRAIS DU JOUR: 424 LYR (environ 185,43 EUR)

Vkontakte
Pinterest