Voyage

Parc national de Murchison Falls

Pin
Send
Share
Send


Hiram Bingham est connu comme le découvreur du Machu Picchu que nous avons déjà vu que JOUR 11 de voyage au Pérou 2010, Jean Louis Burckhardt comme Petra, que nous avons déjà vu que JOUR 6 du voyage à Jordanie 2006 ou JOUR 13 de voyage en Syrie, au Liban et en Jordanie 2009, ... mais qu'en est-il des grands explorateurs de l'Afrique? David Livigston, le missionnaire écossais est peut-être le plus connu. Mais aujourd'hui, à côté de Samuel Baker, nous nous sommes présentés dans certaines chutes qui ont été considérées en 1864 comme "l'objet le plus important au cours de tout le Nil". Nous sommes dans le Murchison Falls.

Et hier, nous avons inconsciemment franchi le cours du Nil pour atteindre l’un de ses points les plus uniques, une cascade qui laisse à ses pieds un habitat inestimable et que nous pouvons apprécier aujourd’hui.

Il n'est même pas 6h30 quand, après le petit-déjeuner, nous mettons le cap sur notre premier disque gamed en Ouganda. Bien que nous ayons déjà réalisé hier, cela n’a rien à voir avec ce qui a été vu auparavant. Nous sommes dans un endroit de forêts denses, de végétation verte, de routes argileuses ... et vraiment photogéniques.


Murchison Falls est l'un des parcs les plus majestueux de tout l'Ouganda. Ce parc et ses cascades ont attiré l’attention de Sir Roderick Murchison, qui a confié au médecin et missionnaire, le célèbre David Livigston, le soin de confirmer que les sources du Nil se trouvaient sur le lac Victoria, sur lequel nous avons survolé deux jours auparavant.

C'est le premier disque gamed de la Juve et de Ruth, et la journée ne vous décevra pas. La première chose qui attire notre attention est la multitude d'antilopes curieux, une certaine ressemblance avec la tête de gnou et le corps du topis, appelésLelwel Hartebeest (De quoi te souviens-tu des "bugs" de Star Wars?)



Mais ce qui est une image sans précédent, et nous ne nous lasserons jamais de les voir, sont les plus de 30 girafes Ils mangent ces arbres en ce moment. Ici, ils ont un vrai festin.



Ce sont des girafes Rothschild avec cette matrice de couleurs vives (les hommes les plus sombres). Il y a aussi beaucoup de jeunes. Ici, ils règnent. Vous devez donc les respecter lorsqu'ils traversent la rue en file indienne, à la recherche de nouveaux endroits pour le petit-déjeuner.


Les yeux grands ouverts, nous recherchons toujours de nouveaux animaux. nous avons le toit ouvert de la camionnette et on peut mieux les voir


À nos côtés, nous trouvons des Bufalos défiant et manquant, ils nous considèrent comme nous faisant savoir que nous sommes au mauvais endroit. Sans la voiture, je ne pense pas que nous ayons osé le regarder si droit dans les yeux pendant que nous prenions les photos. Cet animal quand il est vieux est relégué de la meute et devra vivre seul jusqu'à la fin de ses jours.

Un autre curieux "local" est le pattes de singe (Pattes Erhytrocebus - merci pour la correction Pedro Victor-), un petit singe qui a un visage fantôme et marche sur 2 et 4 pattes



La faune n'a rien à envier à d'autres lieux visités en quantité et en diversité, mais il n'y a toujours aucune trace des grands félins.

En entrant dans le lac Albert, qui sépare l’Ouganda de la RDC, nous quittons la forêt profonde pour nous retrouver énormes prairies pleines de vie


Nous voyons comme en eux des nouveau-nés de Cobos, l'antilope national de l'Ouganda, qui font déjà leurs premiers pas ...



Nous nous sommes arrêtés et sommes sortis de la voiture pour voir un groupe d'hippopotames faire ses jeux du matin. Malgré le degré d'agressivité de ces animaux (c'est l'animal qui cause le plus de décès dans toute l'Afrique), nous prenons les photos à quelques mètres du rivage et ne semblons pas nous inquiéter.



Et finalement nous les avons trouvés. Derrière les fourrés d'un grand acacia une petite tête apparaît ... !! semble bourré !! Elle est un lion nouveau-né, qui nous regarde timidement


Derrière elle apparaît sa mère. Ongle lionne calmequi, à quelques mètres de nous, se frotte la tête avec le bébé en signe d’affection. C'est une scène beaucoup plus tendre que les durs "snacks" que nous avons vus au Kenya


Mais il y a encore un autre "invité". C'est un autre chiot, très petit aussi, qui a une attitude enjouée et commence à mordre le premier petit. Ils ne sont pas immolés parce que nous les regardons, ils savent que leur mère prend soin d’eux très étroitement. !! Paula et Ruth aimeraient descendre pour eux !! Ils ne sont pas plus gros que Tom, le chien de la grand-mère, qui continue sûrement à nous accompagner tout au long du voyage.


Nous avons quitté la scène touchante enthousiastes à l'idée de suivre notre chemin. Celui-ci, et pendant que nous préparons un sandwich au saucisson importé d’Espagne et qui a le goût de la gloire à cette heure de la matinée (merci Loly), nous conduit à voir l’un de ceux qui ne manquent jamais son rendez-vous, Éléphants d'Afrique avec cette oreille si particulière avec la forme du continent qu'elle diffère tellement de celle de l'Asie.



L'éléphant de tête s'arrête. Nous sommes au milieu de votre chemin. Ce vieil éléphant, avec un regard triste, semble nous dire de nous séparer pour qu'il puisse suivre son chemin vers l'eau. Nous nous déplaçons quelques mètres et passons le petit sac. Scène magique à ne pas oublier


Le retour au Paraa Lodge nous laisse plus d’images à retenir, pleines d’innombrables oiseaux, plus pattes de singe, phacochères et antilopes d'eau Avec ses cornes imposantes.




Le disque gamed a duré environ 4 heures et a été l’un des meilleurs du voyage. Ali met la terre entre, entre les beaux endroits d'un km2 de vraie nature



Il est temps de se reposer, de recueillir des moments et des souvenirs, d’acheter un cadeau (50 000 UGX) et de manger avec le Nil en arrière-plan (4 000 UGX par couple),

Pas trop tard, nous ferons un autre type de visite. Il s'agit d'un excursion en bateau laissant une petite jetée près de la loge, qui nous mènera 17 km sur le Nil vers le dernier prix de la journée


De là, nous avons un endroit privilégié pour atteindre ces zones où nous n’arriverions jamais, bordant des falaises, des forêts et beaucoup plus de faune à quelques mètres de nous.

C’est ainsi que nous voyons à nouveau des scènes documentaires, telles que ces hippopotames qui jouent, ou cette mère avec son bébé qui défendra tout prédateur et crocodile qui vient (seulement oser avec la progéniture et sauf l'homme, l'hippopotame n'a pas d'ennemis)



Voyons les gars ... comment font ces hippopotames? !! Nous sommes déjà intégrés !! Coup du jour ...



La proximité de une grande gorge Cela nous permet de voir des oiseaux que nous n'avions jamais vus auparavant. Du vert et du rouge, du bleu et bien sûr ... cet aigle




Bien que nous ayons déjà vu Crocodiles du Nil Auparavant, la Juve et Ruth les voyaient aujourd’hui pour la première fois et dans leur véritable habitat, le Nil. La ribiera est pleine d’attente, toujours à l'affût, avec cette bouche entrouverte et ses yeux qui ne savent pas où ils regardent ou s'ils sont dans une légère léthargie.


Ce sont d’énormes animaux jusqu’à 6 mètres et pesant plus d’une tonne. Nous ne voulons même pas imaginer la force de sa mâchoire.



En arrière-plan on commence à avoir l'intuition une énorme force d'eau. Nous sommes arrivés et nous les voyons au loin



Ils sont les chutes Murchison qui donnent son nom au parc mais le navire ne peut plus se rapprocher. Le courant est très fort et il y a des tourbillons très dangereux, alors ils nous laissent sur l'une des banques pour continuer à pied




Il y a vraiment deux cascades, la Murchison proprement dite, avec 47 mètres de chute, et la Karuma, un peu plus petite.



Le Nil porte sa force à cet endroit et circule sur le chemin menant au delta qui s'ouvre sur le lac Albert que nous avons vu ce matin, séparant le parc en deux zones distinctes.



Ernest Hemingway, dont les histoires nous ont accompagnés dans l'aventure à travers Cuba ou sur les pentes du Kilimandjaro, a également été touché par ce panorama, l'un des lieux qui l'ont inspiré pour son roman "Les collines vertes de l'Afrique", plus vert que Jamais dans ce pays fascinant, l'Ouganda.



Après une bonne promenade nous atteignons le sommet où il y a aussi une bonne vue (et une eau rafraîchissante pour la transpiration que nous apportons car il y a beaucoup plus d'humidité ici qu'au Kenya et que nous gouttons) ... La force qui porte l'eau est effrayante.



Un garde nous appelle. Nous avons tellement aimé la randonnée que nous risquons de manquer le dernier ferry pour rentrer à l'hôtel. Ali nous emmène et nous rentrons en voiture par les routes sinueuses. 18h55 !! Nous sommes arrivés pour 5 minutes !! Nous nous sommes déjà vus nager, hahaha.

Ce fut l’un des jours les plus magiques et les plus fascinants de cette aventure africaine, et nous l’oublierons sûrement. Et, mais ne pas le faire, ces histoires que nous écrivons déjà sur notre chemin vers Kibale resteront avec notre brochette orange qui se comporte. Famille, amis et lecteurs ... comme toujours phénoménal. Nous manquons quelques commentaires du pape d'Isaac (comment allez-vous là-bas?), Miriam, Miguel, Tilo et Fito. !! Vous nous avez abandonné!

Demain long chemin ... mais après le dîner (5000 boissons UGX) le rêve nous attrape


Ruth, Isaac, Paula et Juve de Murchison Falls (Ouganda)

FRAIS DU JOUR: 9 000 UGX (environ 2,33 EUR) et CADEAUX: 50 000 UGX (environ 12,92 EUR)

Vidéo: Uganda 2019- Safari- Murchison Falls National Park (Mai 2020).

Pin
Send
Share
Send