Voyage

Réserve nationale de Samburu

Pin
Send
Share
Send


Il descend des hauts plateaux du mont Kenya et coule vers le nord en direction des terres somaliennes pour redescendre à nouveau Parc national de Samburu. C'est le fleuve Ewaso Nyiro, créateur d'un spectacle naturel sans limites, une oasis de verdure qui sépare les parcs de Samburu, Shaba et Buffalo Springs, un écosystème de prairies, de rivières et de palmiers pleins de vie. Un cadeau de la faune pour nos yeux ...

!! Nous avons déjà l'habitude de nous réveiller pour le petit-déjeuner dans l'avion !! Mais s'il n'y a personne à avaler ça ... C'est sa façon de nous le dire ... !! NOUS SOMMES EN TRAIN D'ARRIVER !! L’avion de Kenya Airlines qui exploite Air France (très minable, soit dit en passant) est prendre terre à l'aéroport de Nairobi vers 9 heures du matin, environ 12 heures après ce que j'aurais dû faire.

Nous avons été informés que les procédures à Nairobi étaient lentes et fastidieuses, et c’est peut-être pour cette raison que nous avons été un peu bousculés pour être au comptoir des visas (le plus lent) du premier (visa 50 USD par personne). Visa, passeport, récupération de bagages et nous sommes prêts ...

MISE À JOUR 2014: Maintenant, vous pouvez demander unvisa uniforme pour l'Afrique de l'Est pour un séjour maximum de 90 qui permet plusieurs entrées au Kenya, en Ouganda et au Rwanda avec un prix de 75 EUR. Demandez toutes les informations par Internet ou par courrier électronique aux ambassades ou aux aéroports eux-mêmes à votre arrivée (Merci Gema)

Là nous attend. Il s'appelle Leshanet appartient à Gaig & Leshan Safaris, qui collabore avec Safi Safaris avec qui nous avons pris contact pour commencer notre voyage à travers le Kenya (MISE À JOUR 2015: Des années plus tard, avant la demande par courrier électronique des lecteurs, nous avons fait pour ceux qui veulent demander un budget). Masaï, 34 ans, fortachón, large et grand, sera celui qui nous mènera où nous avons décidé de voir au Kenya. Il nous dit lui-même ... "le voyage que nous faisons" et donc, la première chose que nous fassions après tant d’heures sans rien manger de bon, est d’entrer à Nairobi pour nous préparer un bon petit-déjeuner (1360 KES). Auparavant, nous avions changé à l'aéroport à 119 KES par EUR, car nous sommes dimanche et il n'y a pas beaucoup d'options.




Temps de faire des provisions pour la routeet pour cela nous accédons à un supermarché à proximité (850 KES). Comme nous avions convenu de Nairobi, nous pouvions déjà constater que celle-ci avait des influences claires de ce qui était autrefois une colonie anglaise. Bien sûr, en termes de véhicules et de machines, ils ont pris tous les Japonais (toyotas a gogo).



Avant de commencer l’aventure, Margari a entendu des chansons en une église évangélique à proximité. Ici, la grande majorité de la population est chrétienne, mais avec une multitude de praxis, catholiques, protestants, ... La vérité est que nous n’en étions jamais venus à en profiter. Nous en avons profité aujourd’hui dimanche et bien que dans un bâtiment quelque peu décadent, c’est une bonne option le voir Ils sont là, chantant du tout. Comme au cinéma




Sortie nord de la ville., Destination le HIGH KENYA, Samburu. Il n'y a pas de trafic excessif (ce que nous craignions). Il existe des constructions de sociétés chinoises, chinoises et chinoises. Incroyable comme ils mangent tout en Afrique aussi. Leshan nous dit qu'ils sont rapides (ils travaillent même le dimanche) et bon marché. Il n'y a aucun doute à ce sujet. Nous avons également commencé à voir une multitude de marchés en ... !! tout pedrusco !!

Le paysage change à mesure que nous nous éloignons de la capitale. Maintenant sont plantations de café, d'ananas et de mangue, qui nous accompagnent jusqu'aux rives du mont Kenya. Nous avons dépassé l'Equateur et nous sommes au milieu de la zone de forêt tropicale.




Il le trajet dure environ 5 ou 6 heuresAinsi, un arrêt pour nous dégourdir les jambes nous rappelle les "rencontres" futures que nous aurons en ce mois d'aventure à travers l'Afrique. Nous notons également qu'ils profitent du fait qu'il n'y a pas de circulation de train au Kenya pour installer un autre marché de rue "improvisé" autour des voies ferrées.



Un point symbolique de la journée arrive près de la ville d'Isiolo. Nous continuons au nord-ouest, tandis que à l'est, elle tourne sur une mauvaise route de sable menant à moins de 30 ou 40 km des premiers camps de réfugiés somaliens combien ils sont sur les lèvres de tous ces jours Cette zone a déjà complètement changé, nous sommes dans une zone de semi-savane, avec des cactus et de petits arbustes, et beaucoup plus de pauvreté. En fait, la grande majorité de la population de la ville d'Isiolo est composée de Somaliens, de nombreux musulmans et, bien sûr, de Samburus.


En laissant à gauche et à droite une multitude de chalets Samburu typiques, les chameaux arrivent à la porte de notre destination, le Parc Naturel Samburu, une petite zone naturelle protégée dans la partie centrale du Kenya, au nord de la rivière Ewaso Ng'iro, d’une superficie d’environ 168 km2.

Il comprend en réalité trois parcs: la réserve nationale de Buffalo Springs, Laikipia et la réserve nationale de Shaba. Nous avons choisi de dormir au Samburu Lodge, au pied de la rivière Ewaso



Entrer ici et remplir les papiers d’accès au parc, c’est comme vivre ce que nous recherchions, un moment de "débarquement" dans un monde nouveau que nous n’avions jamais connu auparavant. Beaucoup plus lentement (car auparavant nous conduisions au "Kenyan" et cela signifie la "loi de la jungle" également sur la route, oui, sans inquiéter la famille, nous avons un pilote) nous étions curieux que ce moment nous retienne. Quel serait l'animal que nous verrions en premier? Et le gagnant était un petit animal curieux appelé Gerenuk, qui est toujours une antilope naine ou antilope "au cou de girafe" qui a une façon curieuse de manger dans les acacias du parc ... !! sur deux jambes !! Nous ne savions même pas son existence.



Le Zèbre de Grevy Nous ne doutions pas que nous la verrions tôt ou tard.


C'est le plus grand zèbre au monde, avec de nombreuses rayures verticales étroites et de grandes oreilles, qui ne vit que dans cette partie du Kenya et dans le sud de l'Ethiopie (et il en existe à peine plusieurs milliers d'exemplaires). Il est accompagné de quelques impalas



Ce que ça a été! haut! de la journée a été sans aucun doute notre première rencontre avec les troupeaux d'éléphants. Magestueux, imposant. Ils étaient là, en train de manger paisiblement



Des troupeaux et des troupeaux d'éléphants qui ont réveillé nos yeux fatigués après presque deux jours écoulés depuis notre départ, sans tomber dans un lit. Ce sont des spécimens vraiment proches




Il se comporte très bien dans le parc. Sa progéniture masaï et son désir d'apprendre l'ont amené à connaître le comportement de tous les types d'animaux sauvages et sa passion, les oiseaux. Nous venons de chasser une lionne. Cela semble mal à l'aise, comme dans une pose de chasse.


Plusieurs voitures se sont rassemblées pour le voir et voilà, nous observons notre premier prédateur au milieu de la nature. Il semble que nous n'existons pas. La lionne nous ignore tellement qu'elle passe entre deux voitures sans broncher. !! Quel moment !!




!! Regarde! !! Regarde! Nous approchons de la rivière Ewaso. Un autre troupeau d'éléphants le trempe, le boit et le traverse devant nos yeux



Les éléphants ont un comportement assez familier. Un matriarcat, des enfants, qui tire le groupe. C'est curieux. Nous aurons des jours pour mieux les observer et les comprendre, car aujourd’hui nous ne faisons que "découvrir de quoi il s’agit".



Mais s'il y a un petit animal curieux, cela s'appelle dik diks. A peine la hauteur d'un "chiguagua", c'est l'antilope de taille la plus petite


Son nom vient du bruit qu'ils émettent quand ils ont peur. Ils ont un visage vraiment mignon. Bien sûr, ils courent au minimum. Pour comprendre sa taille, il vaut mieux le voir avec un éléphant ... sans doute non?



Avant, nous avons dit que Leshan appréhendait le comportement des animaux. Il comprend parfaitement les éléphants, il sait quand ils sont dans la phase de chaleur ou "folle" et quand il s'agit d'un jeune homme qui veut parcourir les éléphants. Pas si notre "pilote", depuis la situation de plus grande adrénaline dans l'après-midi a été arrangée quand un jeune éléphant est venu jusqu'à nous presque jusqu'à nous toucher



Leshan a arrêté le "chauffeur" qui voulait déjà déplacer la voiture et, en effet, l'éléphant n'a rien fait, vient de chercher et de toucher le volant et a commencé à manger tranquillement. Un autre d’entre eux dans la région s’est même retiré et nous a "appelés tout", hahaha. Cela a été vraiment amusant, même s’il ne faut pas oublier que ce n’est pas un zoo, c’est une pure nature, et ici si vous ne le savez pas, il vaut mieux rester immobile et ne pas s’ennuyer.



On en a marre du trajin Air France / Kenya Airlines et il commence à faire sombre, alors Nous nous sommes dirigés vers le Samburu Lodge où nous resterons deux nuits. Nous l'avons choisi pour être au pied de l'Ewaso dans une zone de petite forêt dense, au milieu du parc. En réalité, atteindre les rives du fleuve revient à atteindre une oasis parmi la savane aride de notre voyage. Des kilomètres de nids de poule, de terre rouge, de collines escarpées ne vous permettent même pas de sentir les endroits fertiles des berges de la rivière Ewaso Nyiro. Une joie. Avant de voir un autre animal spécial. Un merle bleu, une antilope d'eau ou des chacals avec leur proie du jour.




La plus belle image nous a été laissée les impalas ont quitté le pré pour se retirer de nuit. Une belle espèce à regarder


!!!!!!!! ALTOOOOOOOOOOO !!! On ne peut pas passer ... qui coupe la route? !! Ce sont de belles girafes réticulées !! Visage le plus sympathique impossible. Paula les aime.



Maintenant, le jour ne suffit pas. Nous nous sommes installés dans des chambres qui semblent très confortables, nous nous sommes douchés et nous avons collé un dîner à côté de l’Ewaso que nous avons apprécié comme jamais auparavant, en nous rappelant une autre heure de la journée, comme celle qui nous a pris pour prendre une photo de notre collection de curieux "que nous allons sortir au Pérou avec les vigognes par exemple, mais cette fois-ci accompagnés de nombreux gentils enfants Samburu, avant de faire la traversée.

NOTE: Nous n'avons aucune idée si une photo sera vue ou non. Internet est douloureux

On se voit tous demain. Famille, comme toujours, phénoménal à destination


Paula et Isaac, de la réserve nationale de Samburu (Kenya)

FRAIS DU JOUR: 100 USD (environ 71,43 EUR) et 2 410 KES (environ 20,25 EUR)

Pin
Send
Share
Send