Voyage

Wasini, l'île de corail

Pin
Send
Share
Send


Il n'y a pas de routes, d'eau chaude ou d'électricité. Ses récifs coralliens constituent sa plus grande plus-value. Il s'agit de Wasini Island, que nous visiterons aujourd’hui en provenance des plages de Diani ...

Aujourd'hui, le groupe s'est séparé et Joseba et Margari ont décidé de passer une journée de détente au soleil des plages de Diani, Paula et Isaac, nous sommes convenus avec Griselda (65 EUR par personne, transfert, dhows, tickets de cave, boissons, nourriture, location de snorkeling et accès au parc marin) aller à la frontière avec la Tanzanie. Après un petit-déjeuner léger, nous sommes partis à 7h20 de la plage de Kusini Cottages.

Le trajet Cela dure 1 heure, quand nous atteignons finalement la ville de Shimoni. La photo que nous avons trouvée est une extension de ce que nous avons trouvé hier, mais principalement du swahili. Petites cabanes en bois et en paille, avec de petites entreprises vendant des produits agricoles, un manque d'hygiène, des chemins de terre non pavés et des enfants, de nombreux enfants seuls, accueillant les visiteurs avec ce doux "Jambooo" essayant de demander de l'argent ou vous vendre un objet d'artisanat.

Shimoni a un environnement particulier. Presque à côté du port où nous irons plus tard, il y en a petites grottes d'intérêt culturel


Nous entrons dans des grottes obscures, une partie de l'histoire de l'Afrique de l'Est, où les esclaves ont été verrouillés avant d'être expédiés. Actuellement, il n'y a que de grandes ouvertures dans le "toit", ce qui est intuitif comme entrée de grottes labyrinthiques qui pénètrent jusqu'à 5 km à l'intérieur et de grandes colonies de chauves-souris



Nous sommes dans une grotte naturelle très profonde et qui, à l'époque, faisait partie du fond marin, mais le mouvement des plaques tectoniques a voulu qu'après des milliers d'années, cela faisait partie du continent. Dans un coin, il y a aussi des pierres et des bouteilles d'eau vides, ce qui indique que c'était l'un des endroits où les esclaves étaient emprisonnés avec des chaînes.



Mais si Shimoni est célèbre pour quelque chose, c'est parce que c'est le point de départ pour visiter l'île Wasini. Pour cela nous prenons un boutre, un bateau typique de la région, déjà préparé pour ce type d'excursions.



La journée a été magnifique et le soleil commence à frapper fort. Nous n'aurions pas pu choisir un meilleur jour pour venir. Au loin on commence à voir la côte de l'île Wasini, sculpté par les vagues de la mer, laissant de belles falaises



Aussi que la vie de l'intérieur et de la mer ne change pas beaucoup. Parfois, il n’est pas surprenant que certains peuples ne prospèrent pas trop ...


La végétation est mangée jusqu’au dernier mètre de terre dans l’île, alors qu’ils ont à peine de la terre à souscrire au-dessous.



Non loin de là, vous pouvez voir des silhouettes dans la mer. Ils sont !! Dauphins !! Dauphins ludiques autour des dhows. Il doit y en avoir 6 ou 7. Un jour, espérons-le, nous pourrons nager avec eux ... On dit que le "Canal de Shimoni" entre août et octobre est possible pour voir des baleines à bosse



La visite nous emmène, autour de l’île, dans un autre petit îlot au sud de celle-ci. Nous sommes allés en eaux profondes pour arriver ici et le navire a beaucoup bougé, mais nous sommes enfin arrivés. Il s'agit de un îlot "maldivo", avec une arecife à l’extérieur et un large lagon peu profond


!! Temps de plongée en apnée !! Ce que vous avez appris aux Maldives vous a-t-il servi, pas Paula? Nous sommes dans le parc marin national de Kisite, l'un des meilleurs du Kenya, qui comprend la réserve marine nationale de Mpunguti et constitue une excellente occasion de plonger ou de faire de la plongée avec tuba bien que ce ne soit pas le meilleur moment. Il y en a d'autres entre décembre et mars où la mer est moins agité



Les récifs, sans comparaison, sont plutôt normaux, avec peu de vie marine et même beaucoup de coraux morts. C'est dommage, mais ce n'est pas étonnant de voir autant de dhows autour.




Les eaux sont plus nuageuses qu’au cours d’une autre saison, mais vous pouvez parfaitement distinguer les poissons-clowns, les coraux et d’autres espèces.



Après presque 1 heure de plongée en apnée nous sommes arrivés à la plage presque à pied. Le lagon est magnifique. Un petit îlot, une plage en forme de langue qui disparaît à marée haute et un lagon aux eaux bleu turquoise, offre une formation curieuse où "naufrage"


Grand-mère a dit que la mer réveille l'appétit. Sûrement où vous nous regardez profiter ici, nous avons vu beaucoup de papillons blancs ces jours-ci. Dit et fait. Traversée vers l'un des deux villages de l'île de Wasini, avec seulement 2000 habitants. Cette fois, cela devient très agréable et presque sans se rendre compte que le soleil commence à nous prendre fort.

Nous avons débarqué dans des bateaux à rames accéder à une sorte de point de vue / restaurant par des escaliers improvisés



La nourriture face à la mer se brisant contre d'autres petits îlots rocheux et une étrange végétation au milieu de l’eau, c’est le bon moment pour se détendre et savourer ce bœuf, cette bière (incluse), ce poisson frais et ce dessert de ce lieu. Aussi pour cet appel à la famille avec le TRAVELSIM que nous avons acheté avec de bons prix d'itinérance et qui a encore un solde.



L'île Wasini est peut-être la plus grande île du Kenya avant d'atteindre l'île de Pemba et l'île de Zanzibar, déjà sur le territoire tanzanien. C'est une île curieuse de formation rocheuse et corallienne qui abrite une population qui ne vit pas dans de meilleures conditions que sur le territoire continental.

Nous avons saisi l’occasion d’acheter des cadeaux, des livres et des crayons (700 KES) pour distribuer parmi les enfants que dès qu'ils entrent dans la ville, ils prennent presque les mains de Paula. Comme je l'ai déjà fait au Pérou, il aime ces détails




Nous ne savons pas s'ils serviront pour quelque chose, s'ils deviendront plus heureux, mais bien sûr, c'est beaucoup mieux que des bonbons ou de l'argent. Au moins, nous savons que son objectif est un peu plus didactique.




La ville est pleine d'enfants et, comme sur les routes que nous parcourons ces jours-ci, ce sont les seuls qui semblent montrer leur visage, essayant de vous vendre quelque chose ou simplement de vous saluer avec un "jambooo". Quelqu'un chante la chanson traditionnelle que nous n'avons pas cessé d'écouter tout au long du voyage, le "jambo buanaa".




Le reste de la ville, peu de choses que nous n’avons jamais vues auparavant, est une ville dans des conditions d’hygiène douteuse, de pauvreté et de services de base d’entretien et d’enseignement. Bien sûr, ici ils ont une petite équipe de football.

Bien sûr, ici ils ont un petit bijou, une sorte de jardins de corail qui est un curieux panorama de récifs partiellement recouvert de la marée et que l’on peut voir depuis une passerelle. Et nous l’observons donc, en seulement 20 minutes d’attente ... Cela a parfaitement coïncidé


Nous retournons pour accéder à une sorte de plage de sable et de cailloux, où nous remontons à bord de bateaux à rames, les seuls que l'on puisse faire circuler avec une telle profondeur dans cette zone. Presque sans avancer, les deux rameurs conduisent une sorte de bâton de bois dans l’eau pour faire avancer le bateau au boutre qui nous ramènera au port.



La journée à Wasini n'est plus. Il est temps de mettre le cap sur Diani. Derrière nous avons quitté les goélettes, le port et ce qui promet d'être un beau coucher de soleil



Joseba et Margari nous attendent à la maison, qui ont profité de la journée au soleil. Aussi Katana qui a appris à faire du riz cubain aujourd'hui, hahaha.

Demain nous terminons notre route à travers le Kenya et Nous avons déjà des nouvelles de nos amis les séquoias. Ils étaient au Caire. Quand nous nous levons, ils nous attendent déjà ...


Paula et Isaac, des plages de Diani (Kenya)

FRAIS DU JOUR: 130 EUR et 700 KES (environ 5,60 EUR)

Pin
Send
Share
Send