Voyage

Que visiter à Cusco

Pin
Send
Share
Send


Cuzco était le centre nerveux de la civilisation incaet aujourd'hui nous avons pu le découvrir. Même son centre historique, déclaré en 1983 site du patrimoine mondial par l'Unesco, respire les temps anciens. Il a tellement de monuments qu'il a été considéré comme la "Rome de l'Amérique".

Les deux derniers jours ont été très intenses, alors aujourd’hui, nous allons nous détendre. En fait, notre séjour dans la capitale de l'empire Inca et dans la plus vieille ville habitée d'Amérique (plus de 3 000 ans) va servir de lieu de cadeaux pour la famille et les amis. Pour cela, nous ne le ferons pas dans les endroits les plus chers, mais nous allons aller un peu à l’extérieur, au Centre d'artisanat de Cuzco


Nous nous levons tard et, après le petit-déjeuner, nous prenons un taxi (3 PEN) pour se rendre à cet endroit, qui aurait le meilleur prix du pays. La conclusion que nous avons tirée est que ce n’est peut-être pas tellement, mais si les prix sont près de 50% moins chers que dans le centre historique et qu’ils entrent également dans le marché. Des cadeaux pour tous! (257 PEN)




Nous rentrons également en taxi (3 PEN) car Cuzco est beaucoup plus grande que prévu. Il a déjà atteint les montagnes environnantes "en les mangeant" littéralement. Sa dénomination en tant que "nombril" du monde Il est donné parce que les 4 principales routes incas de la grande civilisation inca en direction de N, S, E et W quittent cette ville.



Après une matinée très détendue, nous en avons profité pour manger tôt (46 PEN) et nous nous sommes approchés du célèbre La forteresse de Sacsayhuaman, stratégiquement construit sur une colline surplombant Cuzco, visite incluse dans un billet touristique qui permet les visites principales de Cuzco et des legs voisins.

Sa renommée provient de ses énormes pierres taillées, assemblées avec une précision étonnante, qui ont formé les murs extérieurs du complexe. Certaines d’entre elles dépassant les 9 m de hauteur et pesant plus de 350 t constituent l’une des plus grandes œuvres architecturales des Incas. Vous pouvez également voir des figures sur ses murs (de flammes, ...).




Ce qui est triste, c’est qu’à peine 30% de ce qu’il était, puisqu’avec l’arrivée des Espagnols et des futurs colonisateurs et descendants, des pierres et des blocs ont été utilisés pour construire les bases de nombreux bâtiments à Cuzco.



Sacsayhuamán souhaite la bienvenue à tous 24 juin un véritable voyage dans les traditions les plus ancestrales des Incas, le Inti Raymi ("résurrection du soleil"), une fête qui est célébrée chaque année en l'honneur des dieux des ancêtres et qui commence dans le Temple du Soleil (Qorikancha) que nous tenterons de visiter ultérieurement.




Le temple servit également de champ de bataille pour le soulèvement de Manco Inca en 1536, ce qui donnait à penser qu'il pourrait s'agir d'une forteresse, bien que certains le considèrent comme une architecture religieuse.

Nous sommes toujours surpris d’être une culture si proche du temps, car il y a si peu d’écrits et autant d’inconnues. Nous partons pour notre prochain arrêt, Qenko, mais avant nous pouvons voir une réplique du Christ Rédempteur du Brésil, bien qu'ici ce soit un cadeau d'une colonie palestinienne et est un peu plus petit. Curieusement, il semble que le plus grand se trouve en Bolivie, mais le Brésilien est plus connu et semble plus gros pour être sur une colline.


Il Complexe archéologique de Quenko C'est un lieu sacré où des sacrifices ont été faits en l'honneur du soleil, de la lune et des étoiles. Vous pouvez toujours parfaitement apprécier l'existence d'un amphithéâtre semi-circulaire dans lequel des sièges et une sorte de chambre souterraine sont intuitivement intuitifs.


C’est précisément ici, dans la chambre souterraine, que réside le véritable exploit de cet endroit, car il est complètement sculpté dans du rock vivant. Il est également troublant de confirmer comment, de l’amphithéâtre intérieur à l’amphithéâtre intérieur, il se produit un changement thermique important dans les pierres, qui a permis la conservation des corps. Position foetale Paula?




À ce stade, nous voulions parler d’un autre type de mythe / légende encore incertain. En 1995, il s’est retrouvé dans les montagnes près d’Arequipa (voir JOUR 5 du voyage) la momie d'une fille de 13-14 ans en très bon état de conservation, la soi-disant Juanita Maman. Cela a ouvert le débat de savoir si les Incas ont consenti des sacrifices humains. Le même débat se pose à Qenko. On commence à penser que les Incas n'ont pas fait de sacrifices humains SAUF LES ENFANTS, pour leur pureté. En fait, on pense que la maman Juanita est une fille "prodige" en raison des découvertes trouvées à côté d'elle. On croit également que Pachacutec l'a aboli en 1438. Vous ne savez pas très bien quoi penser ...


Nous allons quitter les chambres mortuaires et plusieurs momies et nous diriger vers Pukapukara, complexe qui semble être davantage utilisé comme centre d'hébergement et de contrôle. Une sorte d '"hôtel 5 étoiles Inca", hehe




On dit que Pukapukara avait également pour fonction de protéger un important palais de l'Inkandato, les derniers vestiges extérieurs des Incas que nous verrons dans la journée, à Tambomachay, temple lié à l’eau, où l’accès se fait en 10 minutes à pied.




Les sources transportent de l’eau pure toute l’année, depuis l’époque des Incas, et elle sert aujourd’hui à la fabrication de la "bière Cuzqueña" (qui fonde son parrainage précisément sur ce détail). Le volume est uniforme et le liquide s’unit pour tomber à travers une décharge dans ce qui devait être une source liturgique connue sous le nom de bain d’Inka.



Garcilaso de la Vega Il écrit dans ses histoires sur cet endroit. En fait, c’est l’un des rares à avoir publié en 1604 plus de détails sur la vie des Incas et son histoire, car fils d'une princesse inca et d'un espagnol.

Nous retournons au centre historique de Cuzco pour entrer Qorikancha ou actuellement Couvent de Santo Domingo.

Qorikancha C'était le sanctuaire le plus important des Incas dédié au Dieu du Soleil, construit en 1200 par Manco Capac et reconstruit en 1450 par Pachacutec. Juan Pizarro, après la conquête, permettrait aux dominicains de le convertir en couvent et enfin, en 1950, il deviendrait un musée.



À l'intérieur, parmi les points forts, en plus de sa cour imposante, on peut observer la réplique d'un autel du soleil où le soleil n'est pas à sa place principale. Nous assistons à une évolution que les Incas ont soufferte dans leurs convictions religieuses, puisque de 1 200 à 1 328 les croyances de Viracocha (représenté comme une sorte d’oeuf comme on le voit sur la photo) en tant que dieu principal, comme nous le verrions JOUR 9 sur la visite du plus grand temple inca à ce dieu à Raqchi.




À l’intérieur, on peut voir les signes les plus évidents de l’architecture inca et la théorie de la trois "S": solidité, symétrie et simplicité




Les Incas n'ont pas vu l'or au-delà d'une approximation de l'image du soleil. C'est pourquoi, quand les Espagnols sont arrivés, ils l'ont fondu et emporté, laissant les murs d'origine sans cette décoration.

INCISO: Une chose qui attire notre attention est la relation intrinsèque entre le culte du soleil et les connaissances astronomiques que les Incas avaient en tant que Mayas (que nous avons déjà vues lors du voyage en Riviera Maya en 1996 et surtout lors de visites à Chichen Itza et Tulum). Mais les Mayas remontent à plusieurs siècles et étaient une civilisation qui a duré bien plus de siècles que les Incas (de 3000 à 1400 av. J.-C.). Ou n'est ce pas? La principale réflexion que nous avons à ce sujet est que, si les Mayas étaient une civilisation en soi, les Incas ont été une congrégation d'expansionnisme de toutes les cultures pré-inca dont ils ont hérité. C'est pourquoi les Incas ont été si riches en architecture, en ingénierie, en astronomie, en céramique, en métallurgie, en textile, ...



Laissant de côté les "pailles mentales", nous avons de nouveau atteint notre point de départ, le Place d'Armes, et nous ne manquerons pas l'occasion de visiter La cathédral, si célèbre dans la ville

L'accès à la cathédrale se fait en fait par l'église de Triumph, construite en 1539 sur la base du palais de Viracocha. Entre 1560 et 1664, la basilique de la cathédrale a été construite avec des pierres telles que celles vues ci-dessus et en particulier des blocs de granit rouge de la forteresse de Sacsayhuaman.


Le résultat fut une grande cathédrale de la Renaissance qui mélange les styles baroque et plateresque avec les symboles incas et les autels en bois. Les images suivantes (ne peuvent pas être photographiées) proviennent de Google Images. Son intérieur impressionne.



Depuis que nous avons mis, nous ne nous arrêtons pas. Il commence à faire sombre, alors je passe rapidement à travers l'hôtel pour mettre des vêtements chauds et ramasser ceux que nous avions laissés dans la laverie hier (35,50 PEN). Nous nous sommes ensuite rendus à San Blas, un quartier très pittoresque de la ville, bien nous avons trouvé le Pierre 12 angles, célèbre dans les guides ...




... et nous faisons un autre arrêt pour voir les magasins de Cuzco.


San Blas C'est le quartier où se trouvent les artisans, les ateliers et les boutiques les plus pittoresques de la ville. Bien sûr, ses rues sont raides et étroites, pas des minutes pour les voyageurs post-Machu Picchu, haha.




La promenade est agréable et nous permet de connaître l’un des quartiers les plus animés de la ville, qui est également magnifique. Ce que nous n'aimons pas beaucoup, c'est que cela ne ressemble plus au Pérou, mais que nous avons apprécié tout le voyage. Cuzco, c’est un TOURISME ABRASIF et les touristes et les voyageurs ne sont rien de plus que des "dollars à pied". Ils offrent des massages, des tresses, des visites, des guides, ... pfff ...

Pour dire au revoir aujourd'hui, nous avons décidé d'entrer dans une tradition, mais aussi touristique, spectacle / dîner-spectacle, ne serait-ce que pour voir leurs coutumes (boissons 16 PEN). Nous n’avons pas été trop excités, loin de ce que nous avons trouvé dans le spectacle de tango à Buenos Aires le JOUR 2 du voyage en ARGENTINE-URUGUAY-ANTARTIDA 2009, par exemple.




Ce que nous ne nierons pas, c’est que cela nous a permis de passer un bon moment, accompagné d’un plat de cochon d'Inde (OBJECTIF REMPLI !!) avec assez peu de chicha (maîtres, qui ne nous ont pas captivés) et quelques personnages "particuliers" ...

De Cuzco, famille, amis et lecteurs, nous pensons déjà parfaitement à notre prochain changement de cap. Nous allons à la forêt amazonienne péruvienne. !! Demain plus !!



Paula et Isaac, de Cuzco (Pérou)

FRAIS DU JOUR: PEN 103.50 (env. 28,43 EUROS) et CADEAUX: 257 PEN - environ 70,60 EUROS-

Pin
Send
Share
Send