Voyage

Que visiter à Arequipa

Pin
Send
Share
Send


Nous sommes partis hier en direction de Southern Cross, à partir de 22h00, en direction de la nouvelle destination, Arequipa.

Arequipa est appelé le Ville blanche car il est construit presque entièrement en sillar, une sorte de pierre volcanique blanche. Et nous sommes entourés de 3 volcans, qui ont connu différentes éruptions à travers les âges. De plus, c'est la deuxième plus grande ville du pays.

Le bus est arrivé avec plus d'une heure de retard, il est presque 19h30, et la première chose que nous faisons est d'aller au La maison de ma grand-mère (ARTICLE DANS CHAVETAS AVEC TOUS LES DÉTAILS ICI), hôtel que nous avons choisi pour notre repos dans cette ville. Nous croyons que le succès est total. Il est situé en face de la Casa Andina Classic, avec toutes sortes de services, mais surtout abasourdi. Ils nous laissent leurs jardins pleins d'oiseaux de toutes sortes (y compris les colibris) à l'extérieur et autour de nous pendant que nous nous préparons à prendre un petit déjeuner tranquille (26 PEN). Une joie que nous répéterons demain avant de partir.



Comme le voyage de près de 10 heures a été difficile, nous allons prendre la matinée un peu plus calme, laissant les visites principales pour l’après-midi. Ainsi, nous descendons la rue Jérusalem et, après 3 pâtés de maisons, nous passons dans l’une des rues principales. Nous avons atteint le Place d'Armes. Ici on peut aussi voir le célèbre Chocolaterie "La Ibérica".




Nous passons la matinée entre des boutiques de souvenirs, des cadeaux (54,20 PEN), des timbres pour cartes postales (!!! QUEL VOL! Chaque international vaut 5,50 PEN, soit un total de 55 PEN) et une agréable promenade.

Si Lima était chaotique, le mot qui définirait le trafic d'Arequipa est ... ANÁRQUICO. Tout le monde siffle et siffle et siffle, voitures partout, taxis et taxis et taxis, camionnettes qui tournent dans des rues à sens unique, personne ne respecte les passages pour piétons, ... j'ai dit, l'anarchie à l'état pur.



Nous nous sommes retrouvés dans un magnifique bâtiment d'une université, d'où vous pouvez voir du haut les tours de la cathédrale.


Nous avons commencé à remarquer des maux de tête, peut-être ne pas trop dormir, ou peut-être à cause du fameux mal d'altitude bien qu'aujourd'hui 2325 mètres d'altitude. Il est temps pour notre "bain de récupération habituel" et notre "sieste" avant le repas de la journée.



Le drôle de Arequipa est très célèbre dans la gastronomie péruvienne (dont on parle longuement et durement CET ARTICLE DES PARTICIPANTSdans CET ARTICLE DE PREMIERS PLATS et en CET ARTICLE DE DESSERTS ET DE BOISSONS), alors aujourd’hui nous avons décidé de passer à une sorte de tasca locale typique et fuir les restaurants touristiques (sur lesquels nous avons à peine marché, seulement le jour de Lima). Nous avons choisi une autre session de ceviche et essayons la remplissage rocoto Typique ici, en plus d'une autre chicha pourpre. La préparation du ceviche ne nous convainc pas seulement, mais le rocoto est excellent, peut-être épicé. Un bon plat à essayer. Et tout cela pour seulement 36 PEN.



Au fait, nous avons oublié de dire que l'autre jour, nous avons essayé l'Inka Cola ("la boisson nationale") et ... le puagggggggg !! Ca a le goût de la médecine !!!

!! Il est temps de connaître les visites les plus intéressantes !!! Et Arequipa a la Plaza de Armas considérée par beaucoup comme la plus belle du pays, en plus de Centre historique déclaré patrimoine mondial par l'Unesco En 2000.

Mais avant nous nous sommes un peu éloignés, pour Point de vue de Carmen Alto, d'où nous avons une excellente vue sur les trois volcans dont le sommet est actuellement enneigé, qui couvrent la ville: Chachani, Misti et Pichu Pichu.




La légende raconte que Pichu Pichu était amoureux de Chachani, mais il ne lui a jamais rendu la pareille parce que Chachani aimait Misti et que Misti aimait Chachani. Ses cris ont donné naissance au lagon qui est derrière lui aujourd'hui. Derrière ces volcans du désert de Chachani et Misti se trouve la vallée de Colca, les Andes, notre prochaine destination.

Le Misti, le plus important et imposant, s'élève aujourd'hui à plus de 5000 mètres.


Dans le Mirador Carmen Alto, on trouve également toutes sortes de plantes, de feuilles et de condiments, mais ce qui attire le plus notre attention, c’est un petit coballa ou cobaye, appelé ici Cuy, qui mange du type "cochon" sur l’assiette. A partir d'aujourd'hui, nous avons un nouvel objectif dans le voyage ... !! OBJECTIVE CUY !! Tant que nous ne sommes pas à notre table, nous ne reviendrons pas haha ​​(MISE À JOUR: Objectif atteint le JOUR 13 à Cuzco). (Là vous avez la réplique de bug Jus de Marrakek). Eh bien, vraiment à la table d'Isaac car Paula, une fois qu'il les a vus, est le seul endroit où il les verra, il ne voudra plus de lui dans son assiette, hahaha




Après "l'émotion du cochon d'inde" nous abordons Yanahuara, dont le sens est Calzón Negro, un autre quartier de la ville d’Arequipa vraiment magnifique, avec une architecture coloniale et une église de San Juan de Yanahuara du 1er ordre des dominicains de type baroque métis à ramener à la maison, belle



Sans trop nous arrêter, nous nous sommes dirigés vers le quartier historique. Il est temps de voir la vraie richesse de la ville, à commencer par le Eglise de la Compagnie de Jésus, de 1968, et fondée par les jésuites, également avec un style métisse baroque. Les cinq ordres qui sont arrivés à Arequipa sont les cinq ordres qui sont arrivés à Arequipa: les jésuites, ainsi que les dominicains susmentionnés, les augustiniens, les mercedaires et les franciscains, étant les premiers à être jetés. le plus "puissant". La vérité est que cette église est imposante, pleine de cours et d'une architecture de grande valeur.




Mais le grand trésor qui garde à l’intérieur est le Chapelle San Ignacio, une petite chapelle Sixtine peinte de symboles européens associés à des animaux de la jungle découverts lors d'expéditions. Nous retrouvons également les trois symboles de l'architecture andine: le serpent des enfers, le puma terrestre et le condor du super-monde.


La prochaine étape, sur la Plaza de Armas, est la belle Cathédrale, construit entièrement en sillar et avec un style très néoclassique.



En 2001, un puissant séisme de 8,1 a endommagé de nombreuses tours et causé de nombreuses fissures dont certaines peuvent encore être observées à l'intérieur. À propos, voici le deuxième plus grand orgue au monde, après celui de la Colombie.




Bien que nous soyons partis pour la fin, pour attendre la nuit, la visite qui nous a rendu plus excités à Arequipa, dont beaucoup auront entendu parler: Monastère de santa catalina.


Le monastère de Santa Catalina est une véritable ville au sein d'Arequipa. C'est une citadelle de plus de 29 426 m2. Il a été fondé en 1579 par Doña María de Guzaman et représente l'un des lieux religieux les plus importants au Pérou. Ses rues, nombreuses avec des noms de villes espagnoles (Burgos, Toledo, Séville ...) sont absolument pittoresques et soignées dans les moindres détails (géraniums, fontaines, lanternes ...)




L'entrée dans l'institution était un sacrilège. Ensuite, on a cru que sa première fille devait se marier, la deuxième pour la vie religieuse et la troisième pour s'occuper des parents, de là à l'élection. Lorsque le second est entré dans l’ordre, sur paiement des parents d’indigent, le novice a été transformé en un véritable exclave de la vie pieuse Ils portaient. Il passa toute la journée dans sa chambre, laissant une heure à la messe le matin et une heure à marcher dans l’après-midi.




En outre, tous les 85 jours, ils participaient à un jeûne, devant diriger la messe. De l’autre côté, à l’intérieur du couvent, l’exclavitude était à l’ordre du jour jusqu’au bout de nombreuses années, un pape la supprimait et les privilèges de ceux qui en profitaient étaient finis, devant vendre des desserts pour pouvoir subvenir à ses besoins.



La visite est une vraie joie. C'est comme si on remontait dans le temps et qu'on se promenait tranquillement dans une micro-cité andalouse au cœur du Pérou, une ville chargée d'histoire. Il possède également un point de vue à partir duquel, au coucher du soleil, on peut observer Misti mieux que jamais.


Mais si quelque chose est à ne pas manquer, c'est le Couvent de Santa Catalina de nuit (Mardi et jeudi seulement jusqu'à 20h). Les lanternes s’allument et la ville prend un air très mystique, cet environnement que nous aimons tant aux touches.



Les intérieurs, sur lesquels nous n’avons encore fait aucun commentaire, ne sont pas non plus perdus, avec beaucoup de détails sur le mode de vie des novices à l’époque, avec des peintures de grande valeur artistique, des céramiques que la famille du novice leur a données pour maintenir la catégorie du couvent, ainsi que toutes sortes de pièces.


Le temps est venu de quitter Santa Catalina et de terminer la journée. Sur le chemin du retour, nous en avons profité pour prendre une collation (22 PEN) et dîner dans un endroit privilégié au sommet des arches qui donnent sur la cathédrale et la Plaza de Armas




Bien sûr, nous suivons notre "régime péruvien" traditionnel avec deux autres "mets délicats", le Sucette de crevette et le Loin Anticucho. Bien que l'air de la crevette ne soit pas mauvais, la coriandre abuse beaucoup de la coriandre et nous commençons à remarquer un certain rejet de cet assaisonnement, alors que les anticuchos doivent vous sucer les doigts. Nous payons pour le dîner et la place privilégiée 60 PEN qui les méritent bien

Une autre journée se termine au Pérou et demain nous avons finalement quitté la côte pour entrer dans les Andes péruviennes. Famille et amis, nous sommes toujours géniaux. Très fatigué pour les derniers jours mais désireux de faire face à la prochaine étape du voyage. Maintenant, mâchez du coca et buvez du thé pour éviter le mal de l’altitude. Demain nous atteindrons 4 900 m.


Paula et Isaac, d'Arequipa (Pérou)

FRAIS DU JOUR: 144 PEN (environ 39,56 EUROS) et CADEAUX: 109,20 PEN - environ 30 EUROS

Pin
Send
Share
Send